Comment réduire sa facture fiscale avec les crédits et réductions d’impôt

Nous approchons de la date limite de déclaration d’impôts. C’est l’occasion de faire le point sur les dispositifs permettant de faire baisser la facture fiscale.

Il y a tout d’abord les crédits d’impôt. Ceux-ci sont remboursables même si le montant dépasse celui de l’impôts à payer. Le deuxième dispositif est celui de la réduction d’impôt, qui vient en déduction de l’impôt calculé. Contrairement au crédit d’impôt, il n’est pas possible de bénéficier d’un remboursement si la réduction d’impôt est supérieure au montant de l’impôt dû.

Voyons plus en détails les dépenses domestiques les plus courantes qui peuvent te faire bénéficier d’un avantage fiscal.

Garde d'enfants

Les frais de garde hors domicile, pour les enfants de moins de 6 ans (au 1er janvier de l’année d’imposition), donnent droit à un crédit d’impôt à hauteur de 50% de leur montant. Celui-ci ne peut dépasser 1 150€ par enfant à charge (divisé par 2 en cas de garde partagée). Cette aide est également accessibles aux grands-parents pour la garde de leurs petits-enfants. Les dépenses doivent concerner une assistante maternelle, une crèche, une halte-garderie, une garderie scolaire ou un centre de loisirs. Les dépenses prises en compte s’entendent hors frais de nourriture et après déduction des aides familiales. 

Emploi à domicile

L’emploi d’un salarié à domicile ouvre droit à un crédit d’impôt égal à 50% des salaires versés dans l’année. La limite est fixée à 12 000€, majorée de 1 500€ par personne à charge. La liste des services concernés est établie par le code du travail : travaux ménagers, garde d’enfants, soutien scolaire, assistance aux personnes âgées ou handicapées… Certains services ont des sous-plafonds annuels différents : 5 000€ pour les travaux de jardinage, 3 000€ pour les dépannages informatique et 300€ pour le bricolage.

Frais de scolarité

Les frais de scolarité peuvent ouvrir le droit à une réduction d’impôt. Les enfants peuvent être inscrits dans un établissement public, privé, ou suivre les cours du CNED. Le montant de la réduction d’impôt (par enfant) varie avec le niveau de  scolarité : 61€ au collège, 153€ au lycée, 183€ dans l’enseignement supérieur (BTS/DUT, prépa, université). En cas de résidence alternée, ces montants sont là aussi divisés par deux.

Dons aux oeuvres et aux partis politiques

Les dons aux associations et organismes à but non lucratif permettent de bénéficier d’une réduction d’impôt. Celle-ci ne peut dépasser 20% du revenu imposable. Cependant, l’excédent est reportable  sur les 5 années suivantes, aux mêmes conditions. Selon les bénéficiaires du don, ces conditions vont varier.

  • parti politique : 66%  de réduction d’impôt, plafonné à 7 500€ par personne (15 000€ par foyer fiscal).
  • candidat à une élection : 66% de réduction, dans la limite de 4 600€ par élection.
  • organisme d’intérêt général ou d’utilité publique : 66% de réduction.
  • organisme d’aide aux personnes en difficulté : 75% dans la limite de 552€, puis 66% dans la limite des 20% du revenu imposable.

Conseil

Bien qu’il ne soit pas demandé de joindre les justificatifs, il est impératif de les conserver pendant 3 ans. Le fisc peut les réclamer en cas de contrôle, et leur absence serait forcément préjudiciable.

La liste évoquée ci-dessus n’étant pas exhaustive, je t’invite à te rendre sur le site service-public.fr pour prendre connaissance de tous les dispositifs existants et de leurs particularités. Ce serait dommage de passer à côté 😉 

Laisser un commentaire