Déconfinement : comment profiter des incitations financières en faveur du vélo

Le vélo est certainement la première image qui nous vient à l’esprit quand on parle de mode de transport « vert ». Avec la fin du confinement, l’Etat souhaite développer son utilisation pour éviter l’engorgement des transports en commun. Des mesures d’accompagnement financier sont donc mises en avant pour que les salariés privilégient ce mode de déplacement entre leur domicile et leur lieu de travail.

Image par Free-Photos de Pixabay

Le forfait mobilité durable

Depuis le 1er janvier 2020, le forfait mobilité durable remplace l’indemnité kilométrique vélo (IKV). Cette mesure consiste à exonérer les entreprises de cotisations sociales et fiscales lorsqu’elles prennent en charges les frais de trajets de leurs salariés. Les déplacements qui ouvrent droit à cette exonération doivent se faire en vélo, covoiturage, véhicules électriques, hybrides ou à hydrogène. 

Cette mesure est laissée au libre choix des entreprises et peut représenter jusqu’à 400€ par an et par salarié. Le versement se fait en une fois et peut se cumuler avec la prise en charge partielle des frais de transports publics.

En ce qui concerne les agents de la fonction publique d’Etat, ils peuvent bénéficier d’une aide de 200€ par an (pour des trajets en vélo ou covoiturage).

Aide à la remise en état d'un vélo

Beaucoup de personnes ont un vélo qui dort dans un garage, une cave… Pour encourager les français à les remettre en état si besoin, l’Etat a mis en place une aide aux réparations d’un montant de 50€ hors taxe (maximum). Les propriétaires qui souhaitent en bénéficier doivent faire réparer leur vélo chez un réparateur référencé.

Les démarches à suivre sont assez simples :

  • trouver un réparateur affilié grâce à la plateforme coup de pouce vélo
  • se rendre au rendez-vous fixé avec son vélo et sa pièce d’identité
  • se munir de son téléphone pour présenter le SMS qui aura été envoyé préalablement

A noter qu’il n’y a pas besoin de faire l’avance des frais, seul un éventuel dépassement des 50€ peut-être facturé. Pas d’inquiétude, un devis doit être remis avant toute intervention 😉

Image par Pexels de Pixabay

La prime vélo à assistance électrique

Depuis le 1er février 2018, l’achat d’un vélo à assistance électrique (VAE) peut ouvrir droit au versement d’une prime. Ce bonus VAE est soumis aux conditions suivantes :

  • le vélo doit être neuf et avoir été acheté à compter du 1er février 2018
  • il ne doit pas utiliser de batterie au plomb
  • le vélo ne doit pas être cédé dans l’année suivant son acquisition
  • l’aide ne peut être versée que si une aide a déjà été attribuée par une collectivité locale
  • le foyer fiscal doit être exonéré d’impôt l’année qui précède l’achat

Le montant de l’aide ne peut être supérieure à l’aide versée par la collectivité locale. Le montant cumulé des deux aides sera égal, au maximum, au montant le plus faible entre :

  • à 20% du coût d’acquisition du VAE
  • ou à 200€

Alors, prêt(e)s à pédaler ?

Le contexte actuel pousse le gouvernement à promouvoir l’utilisation du vélo en France. Personnellement, si je devais choisir entre prendre un métro bondé ou enfourcher mon vélo, je n’hésiterais pas longtemps… Il faut bien prendre en compte les risques sanitaires qui seront toujours présents après le déconfinement.

Alors si en plus de préserver ta santé, tu veux travailler ta condition physique et faire de belles économies, c’est le moment 😃 

Laisser un commentaire