Pourquoi et comment devenir minimaliste ?

As-tu déjà entendu parler de minimalisme ? En cette période de confinement, ce mode de vie est remis au goût du jour et de nombreuses personnes se penchent sur le sujet. Est-ce que devenir minimaliste peut réellement nous être bénéfique ?

En effet, nous vivons dans une société de consommation  qui nous pousse à accumuler de plus en plus de choses et où il est important de se créer un statut social. Lorsque nous prenons conscience que cette accumulation nous est néfaste, nous recherchons des solutions pour simplifier notre vie. Le minimalisme est-il la méthode miracle pour y parvenir ?

Je te propose de voir plus en détails en quoi cela consiste et comment appliquer cette philosophie dans ta vie quotidienne.

Qu’est ce que le minimalisme ?

L’idée à la base de ce concept est simple : retirer les choses inutiles dans ta vie pour faire de la place à celles dont tu as vraiment besoin. L’un des objectifs est de simplifier ta vie pour te concentrer sur ce que tu veux réellement. On va chercher à adopter un mode de vie plus sain, en limitant les excès de notre quotidien.

Image par Pexels de Pixabay

Pourquoi devenir minimaliste ?

En nous concentrant sur les choses vraiment importantes dans notre vie, nous allons gagner une ressource inestimable : le temps ! A être focalisé sur des choses futiles, on en oublie l’essentiel. Cette perte de temps et cette dépense d’énergie sont évitables et nous éloignent de ce qui compte vraiment pour nous.

A quoi ressemblerait notre vie si nous étions focus sur nos objectifs de vie, que nous étions plus concentrés sur ce qui nous tient réellement à cœur ? Il y a de fortes chances pour que nos liens avec notre famille et notre entourage soient renforcés, que nous soyons plus heureux de vivre notre vie comme nous l’avons décidé.

Mais tout cela demande une remise en question et une définition précise du style de vie que l’on souhaite. On en arrive donc à ce demander à quoi telle ou telle chose nous est utile, si elle nous guide vers nos objectifs ou si elle nous en éloigne. En procédant ainsi, on s’évite le sentiment de frustration qui peut accompagner la « perte » de nos objets devenus superflus.

Comment devenir minimaliste ?

Il est préférable de commencer en douceur pour prendre de nouvelles habitudes. Mais aussi pour ne pas être découragé par l’ampleur de la tâche. Le premier travail à mener est sur nous-même. Nous devons faire le constat de notre vie actuelle, de notre rapport à la consommation et aux objets. On a souvent tendance à croire que les biens matériels nous procurent du bonheur. Si c’est vrai que l’acte d’achat est agréable, combien de temps dure la joie qui y est associée ? A quel moment un objet a changé notre vie ?

Pour effectuer ce changement, il peut être souhaitable de s’informer sur le sujet en lisant des ouvrages comme « L’art de la simplicité ». Faire ses propres recherches permet d’être confortés dans notre choix et évite le sentiment d’incompréhension qui peut se manifester quand on évoque ce sujet avec notre entourage.

On va ensuite passer à l’examen de notre intérieur et de tout ce qui le compose. En ayant toujours à l’esprit notre objectif, on va commencer par se débarrasser des objets inutiles auxquels on est peu attachés. On peut en profiter pour gagner un peu d’argent ou faire une bonne action en les donnant à des personnes qui en ont vraiment besoin. Le fait de donner va nous booster en faisant naître en nous un sentiment agréable.

Enfin, on va s’interroger sur nos habitudes de consommation pour ne pas remplir la maison que l’on vient de vider. Cette partie n’est pas la plus facile car nous sommes bombardés de publicité tous les jours… Limiter notre exposition à ces messages publicitaires nous facilite la tâche (alertes bons plans, pub télé, tracts publicitaires…).

Les bénéfices du minimalisme

En choisissant de devenir minimaliste, tu vas changer de regard sur le monde qui t’entoure. Et ça va t’aider à vivre la vie que tu veux vivre. Car il ne s’applique pas qu’aux biens matériels, il va aussi concerner la façon dont tu utilises d’autres ressources comme le temps. Par exemple, passer deux de plus avec ta famille, plutôt que devant la télé, va donner plus de sens à ta vie. Ta jauge de bonheur va également augmenter et tu ressentiras la joie d’avoir des relations enrichies et plus profondes.

Autre point positif et non négligeable : tu vas dépenser moins d’argent ou l’utiliser pour vivre des expériences inoubliables. En adoptant une nouvelle gestion budgétaire, tu vas mettre l’argent au service de tes rêves et de tes objectifs les plus importants.

En te concentrant sur l’essentiel, tu vas gagner en liberté et retrouver du temps pour ce qui compte vraiment à tes yeux. De ce fait, ton  niveau de bonheur va augmenter et ton niveau de stress diminuer.

Les inconvénients du minimalisme

Le minimalisme impose de se débarrasser du syndrome « au cas où ». Ce n’est pas facile pour tout le monde de perdre cette habitude de conserver des choses dans l’attente d’une éventuelle utilité… Le chemin est long et tout n’est pas rose. Il ne faut pas se lamenter le jour où on craque, il faut rester confiant par rapport à ses objectifs et sa capacité à tenir ses engagements personnels.

Un autre point à souligner est l’incompréhension que peut entraîner ce nouveau mode de vie. En effet, notre entourage ne comprend pas toujours l’intérêt de cette démarche… Tout comme toi, petit à petit, tu risques de ne pas comprendre pourquoi les gens sont autant attachés à des biens matériels, pourquoi ils ne se rendent pas comptent de passer à côté de leur vie… L’essentiel est que chacun puisse profiter, en toute connaissance de cause, du mode de vie qu’il a choisi. Le respect des autres passe aussi par le respect de leurs convictions.

Lié à cela, on va retrouver le jugement que l’on peut subir. Dans une société où l’apparence a une importance énorme, quelle image renvoie t-on quand on n’a pas de voiture ? Ni de dernier smartphone à la mode ? Sois conscient que tu as choisi le mode de vie qui te correspond, et tu connais ta situation mieux que quiconque. Faire l’étalage de sa prétendue « richesse », acquise à coût de crédit et d’endettement, n’a jamais été un gage d’intelligence financière, bien au contraire 😉

En conclusion

Personnellement, je ne suis pas un minimaliste acharné, loin de là. Suite à une reprise en main de mes finances, j’ai revu mon rapport à la possession et le rôle des objets matériels dans ma vie. Par contre, je suis toujours aussi bordélique et je craque régulièrement quand il s’agit de faire plaisir à mes proches. Malgré ce léger penchant pour le minimalisme, j’ai encore du boulot. Et j’ai pu me rendre compte que c’est en décalage total avec les messages inculqués dans notre société.

Pour moi, la clé du changement réside dans le fait de savoir ce que l’on veut faire de notre vie, avoir conscience des expériences que l’on veut vivre. Quand tout ça est clairement défini, je pense que rien ni personne ne peut nous arrêter.

Quel que soit le niveau auquel tu pratiques le minimalisme, il y a certainement des choses positives à en retirer. La période actuelle de confinement pousse les gens à s’interroger sur leur mode de vie. Que ce soit sur la surconsommation ou sur la qualité de leurs relations.

Tendance de fond ou simple effet de mode, l’avenir nous le dira. Personnellement, j’ai choisi mon camp et cette crise aura un impact bénéfique sur la vie de ma famille. Le minimalisme va jouer un rôle de plus en plus important dans la réalisation de nos objectifs familiaux 😉

Trop de gens dépensent de l’argent qu’ils n’ont pas gagné, pour acheter des choses qu’ils ne veulent pas, pour impressionner des gens qu’ils n’aiment pas

Will Rogers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *